Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 09:57


Tiré d'une BD éponyme que je n'ai jamais lue, The Red Star est sorti chez nous il y a un an ou deux, sans grand bruit et directement à bas prix, et se trouve désormais pour quelques clopinettes. À 10 euros, on pourrait s'attendre à un navet, et on aurait bien tort. Le titre d'XS Games est en effet une très bonne surprise, du genre qui me fait dire fièrement "ah ben quand même, ce blog n'existe pas que pour parler de trucs foireux".

Le scénario du jeu me paraît assez abscons pour qui ne connaît pas l'univers de Red Star. Bien que les écrans de transition entre deux niveaux soient très bavards, celui qui a écrit les textes présumait visiblement que le joueur connaissait les comics d'origine. Bon en gros il y a une guerre dans une espèce d'URSS du futur, et en tant que représentant de l'un des deux camps, il faut mettre une branlée à l'autre.  C'est du moins ce que j'en ai compris mais de toutes façons, on s'en cogne, le force du jeu n'est clairement pas dans son scénario. Ce qui fait le charme de The Red Star, c'est son appartenance à deux des genres phares de la première moitié des années 90 et presque totalement tombés en désuétude aujourd'hui, le beat'em all et le shoot'em up.

Jouable en solo ou à deux en coop, le jeu commence par le choix du personnage parmi les deux proposés, un gars costaud mais lent et une fille rapide mais faible (par la suite une troisième larronne est accessible). Ensuite, c'est parti pour de l'action musclée qui rappellera les jeux d'arcade à l'ancienne, une sorte de mix de Golden Axe et de Forgotten Worlds dans lequel on se bat aussi bien à l'arme blanche qu'avec des flingues face à des grappes d'ennemis arrivant à cadence soutenue dans des niveaux ponctués de sous-boss et boss, tandis que la caméra change régulièrement d'angle selon que la séquence en cours sera plutôt orientée shoot ou plutôt orientée baston. À la fin de chaque niveau, on vous attribue une note vous donnant droit à des points pour acheter des améliorations et des armes pour votre perso.

Chaque héros a accès au total à 3 armes à feu, et dispose d'un bouclier d'énergie, de divers combos et coups spéciaux pour le combat rapproché, et d'une attaque particulièrement puissante appelée "attaque de protocole". L'arme blanche reste ce que l'on utilise le plus, parce que les flingues surchauffent à force de tirer avec et qu'il faut ensuite attendre qu'ils refroidissent, que le bouclier ne survit pas longtemps aux tirs et demande ensuite à être rechargé, et que l'attaque de protocole n'est disponible qu'après avoir rempli une jauge qui n'augmente que lorsque vous vous battez au corps-à-corps. Les contrôles sont bien pensés, se maîtrisent vite et répondent bien, aucun problème pour passer rapidement d'un type d'attaque à un autre au coeur du champ de bataille puisque chacun des 4 boutons de la façade de la manette sert à l'un des 4 outils de travail du personnage. Pas de complications inutiles, c'est efficace et sans fioritures.

Alors, à côté de ça, il faut reconnaître que c'est pas God of War. C'est clairement du jeu à petit buget, ça n'est pas hyper beau, pas hyper impressionnant, il n'y a pas de monstre gigantesque à abattre en faisant des cabrioles de superhéros hollywoodien, pas d'effets spéciaux délirants, pas de scènes cinématiques avec des femmes à poils avec des gros nichons. C'est pas vilain, de temps en temps on affronte une machine de guerre un peu plus grosse que les autres, mais les amateurs d'action à grand spectacle resteront peut-être sur leur faim.

Mais il n'y a vraiment pas grand chose à reprocher de plus à cette sympathique petite production. C'est un peu répétitif c'est vrai, mais c'est le genre qui veut ça, et comme les niveaux sont plutôt courts (mais nombreux), que le rythme n'est ni trop frénétique ni trop lent, que le ou les joueurs font régulièrement face à un nouveau type d'ennemi ou un nouvel obstacle, on n'a pas vraiment l'occasion de se lasser, d'être gavé, de s'ennuyer. Dans le même genre, c'est vachement mieux qu'un Spider-Man : Allié ou Ennemi, même s'il n'y a pas de superpouvoirs ni d'objets cachés à ramasser. Bref, malgré le côté old school, ça n'est pas l'un de ces produits indigents destinés à arnaquer les vieux de la vieille. The Red Star n'est clairement pas à ranger dans la catégorie "petit plaisir coupable pour nostalgiques" comme peut l'être un remake pas trop mauvais de Defender of the Crown, et même si vous n'avez jamais connu l'âge d'or des jeux d'arcade, pour peu que vous ne soyez pas trop snob pour vous laisser aller à un truc un peu bourrin de temps en temps, vous devriez pouvoir apprécier cette petite production sans prétention. Au prix que ça coûte et vu que l'actualité de notre chère console mourante se limite ces temps-ci à High School Musical 3 vs. Hannah Montana, ça ne vaut vraiment pas le coup de s'en priver.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gruts 14/04/2009 09:50

j'adore la BD et j'savais même pas que ça c'était sorti ! Nom de... Faut que je ressorte ma PS2 !!

Toxic 14/04/2009 14:01



N'ayant jamais lu la BD, je ne saurais pas dire si c'est suffisamment fidèle à son univers pour satisfaire un fan, mais en tout cas si t'aimes les jeux d'arcade défoulants à l'ancienne, c'est
vraiment bien, surtout pour si peu cher.