Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 09:51

Might and Magic Clash of HeroesSi la Game Boy Advance a eu son Heroes of Might & Magic, je ne vois pas bien ce qui s'oppose à la sortie d'un épisode sur DS. Et pourtant, en fait de Heroes, la portable de Nintendo n'a eu droit qu'à ce Clash dont le succès n'a pas dû être énorme si j'en juge par le fait qu'il s'est retrouvé soldé pour très peu cher en à peine quelques mois. L'absence du génial jeu de stratégie au tour par tour imaginé par le défunt développeur New World Computing sur une console si propice au genre est plus que regrettable, mais pour une fois que la DS accueillait un produit original, penchons-nous dessus avec intérêt plutôt que de faire la fine bouche.

Si le style visuel a été cartoonisé/mangaïsé pour tenter de séduire le principal public de la DS, on retrouve dans ce Might & Magic l'univers introduit dans Heroes V, le monde d'Ashan, quelques personnages (Godric, Markal...), cinq de ses six factions de base et une partie des créatures qui y sont associées. Pour ceux qui ne connaitraient pas du tout, c'est de l'heroic fantasy pas follement originale avec des chevaliers, des elfes et des magiciens qui se foutent des baffes pour la conquête de tel puissant artefact ou tel territoire enchanté, mais sans trop s'éloigner des sentiers battus par Tolkien, ça a quand même son petit charme personnel. Cette nouvelle déclinaison est une sorte de "Tactical RPG" dont l'action se divise en deux phases, l'une assez classique où l'on dirige son héros en vue de dessus au travers de forêts, villages et cavernes à la recherche d'éléments faisant progresser l'intrigue (soit principalement des conversations avec des PNJ) à la manière d'un RPG japonais, et la phase tactique dans laquelle on livre bataille à chaque rencontre avec un adversaire.

Ca vous décevra peut-être, mais je dois avouer que je n'ai pas joué à la totalité des jeux de stratégie de tous les temps et de tout l'univers. Aussi je prends un risque en affirmant que le système utilisé par Clash of Heroes pour ses combats est inédit dans ce domaine. Les habitués de Heroes of Might & Magic qui pensent y trouver leurs marques tout de suite seront surpris (et peut-être déçus), car s'il y a toujours des zombies ou des dragons-squelettes dans les armées des Nécromanciens ou des druides et des licornes dans les rangs des Sylvains, tout ça ne fonctionne ni comme sur PC, ni selon le système à la Advance Wars repris par les Age of Empires de la DS, mais selon des mécanismes qui tiennent presque plus du puzzle game à la Columns que de la stratégie traditionnelle.

Le joueur contrôle son armée sur l'écran tactile, tandis que l'adversaire apparaît sur l'écran supérieur ; au début de la bataille, les unités sont disposées aléatoirement sur un plateau de 8 colonnes à 6 rangées, et à chaque tour, on peut effectuer 3 déplacements dans le but d'aligner des séries de 3 unités du même type et de la même couleur. Un alignement horizontal créé un mur de défense, tandis qu'un alignement vertical active une escouade offensive qui, après s'être "chargée" au cours des quelques tours suivants, partira à l'attaque de l'adversaire. Les attaquants se lancent ensuite à l'assaut le long de leur colonne, éliminant sur leur passage les unités adverses plus faibles qu'eux ; le but est généralement d'en faire parvenir un maximum jusqu'au fond de l'écran de l'adversaire pour qu'ils s'attaquent directement au héros qui commande les troupes. Parvenu à zéro point de vie, un héros est vaincu.

Expliqué comme ça, je ne sais pas si c'est clair, mais rassurez-vous, quand on l'a entre les mains, grâce au didacticiel tout devient limpide assez rapidement. La première campagne vous explique de manière simple le concept de base puis introduit progressivement les diverses subtilités : les unités d'élite et légendaires plus compliquées à "charger" mais plus puissantes, les attaques "liées" (activer plusieurs escouades identiques au même tour augmente leur puissance), le pouvoir magique du héros (chacun dispose d'un sort unique, ça va du mur qui rend le héros pratiquement invulnérable pendant un tour à la possibilité de transformer ses unités inactives en projectile)... Pour rester fidèle à la tradition des Heroes, il y a également des artefacts aux capacités diverses (augmentation des points de vie, résurrection...) et des ressources à collecter en route pour acheter de nouvelles unités.

On se retrouve donc face à un gameplay déroutant, mais original et rafraîchissant. Pour un truc vendu en lot à 20 € les deux sous des étagères de Horse Life 3 à 40 €, on sent le petit jeu concocté avec amour par des mecs qui avaient vraiment envie de lancer un truc nouveau, pas une énième resucée de ci ou ça. C'est bien pensé, c'est addictif, la victoire ne s'obtient pas en allant écraser l'ennemi sous le nombre mais en réfléchissant réellement à la meilleure stratégie pour l'éliminer. Il faut apprendre à tenir compte des différents temps de chargement des unités, de leurs capacités spéciales, de la solidité variable des murs d'une faction à l'autre... Les combats contre les boss ajoutent de la variété, de même que certains affrontement spéciaux à l'objectif différent du simple "Eliminez le héros adverse", comme envoyer simultanément deux attaques vers des leviers pour ouvrir un portail, tuer une créature sans blesser un prisonnier ou encore détruire des canons en franchissant des ponts mouvants au-dessus d'une rivière de lave.

Tout n'est évidemment pas parfait, et en dehors du fait que vous n'accrocherez pas forcément à son fonctionnement particulier, le jeu souffre de quelques défauts de conception qui me retiennent de vous le conseiller sans réserve. L'écran tactile répond parfois bizarrement à vos demandes, ce qui se révèle plus que pénible par moments. Il y a quelques bugs, je me souviens notamment avoir démarré un combat avec une barre de vie quasiment vide parce que l'IA avait oublié de la réinitialiser après la bataille précédente. Les cartes de chaque campagne ne sont pas toute petites mais pas non plus immenses, du coup on se retrouve parfois face aux ennemis les plus puissants avant d'avoir atteint le niveau nécessaire pour espérer les battre, ce qui oblige à retourner sur ses pas et tourner en rond pour se taper 30 combats aléatoires le temps d'avoir acquis les points d'expérience pour booster ses troupes. L'aventure solo vous permet de contrôler chaque faction l'une après l'autre, mais on ne peut pas dire qu'elles se jouent super différemment. Le mode multi ne se joue qu'en local, pas sur le Wifi Nintendo. Tout n'est pas gravissime, mais au bout du compte, ce qui aurait peut-être pu être un excellent jeu n'est "que" un bon jeu.

Malgré ces critiques, j'avoue avoir trouvé Clash of Heroes vraiment très attachant et prenant, et joué des dizaines d'heures. C'est vrai que ça n'est pas un vrai Heroes of Might & Magic, c'est vrai que pour certains ça ne remplacera pas un Advance Wars, que d'autres y verront un casse-tête plutôt que de la stratégie et préféront quelque chose de plus classique qu'un Tetris avec des elfes, mais si vous cherchez quelque chose d'original, le rapport qualité-prix ne devrait pas vous décevoir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rakanishu 13/09/2010 15:13



Ah ça carrément. Mais c'est parce qu'aussi l'équilibrage a été géré avec des pieds. Le boss final de la campagne humaine est ignoble, j'en ai méchamment chié, ainsi que celui des nécromanciens je
crois. Sinon le jeu est très très faisable généralement voire facile.


Mais par exemple si j'en ai chié autant chez les humains, c'est parce que le pouvoir de Godric ne sert absolument A RIEN. Si l'ennemi te fait une grosse attaque de 40 points, ton mur en arrêtera
20 et laissera passer le reste, et c'était sacrément handicapant.



Toxic 13/09/2010 23:03



Je me souviens pas en avoir autant chié avec Godric, et c'est vrai qu'au début je trouvais son pouvoir minable, mais il est pas complètement inutile quand même, il m'a sauvé plus d'une fois. Par
contre, passer d'un avant-dernier niveau relativement facile à un dernier niveau sans merci, par exemple, ça fait bizarre.



Rakanishu 07/09/2010 10:26



J'ai adoré. On est 3 amis à avoir acheté le jeu, l'un d'eux m'a dit que si le jeu faisait pa des ventes folles il se vendait nénamoins bien.


Je l'ai trouvé trop court dans sa campagne, c'était ça le plus frustrant pour moi, sinon 'jai rencontré aucun de ces bugs, je dois avoir de la chance (je l'ia fait 2x en long et en large :p )


 


Heu bref en fait de base je venais ici pour dire un truc constructif, pas faire un commentaire kikoo "se jeu é tro bi1" mais j'ai oublié. Failzor.



Toxic 13/09/2010 15:06



J'ai pas eu tant de bugs que ça j'avoue, c'était peut-être même sévère de les mentionner dans mon test. Par contre j'aurais pu dire que la difficulté était assez mal dosée. Non ?