Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:07
Civilization RevolutionTibet, Philippe Séguin, Ludvig Borga, Mano Solo, Eric Rohmer, Daniel Bensaid, Kate McGarrigle, Jacques Martin, Roger Pierre, Zelda Rubinstein, JD Salinger, Howard Zinn, et évidemment plein de gens à Haïti : 2010 a déjà sacrément fait du dégât en à peine un mois, mais rassurez-vous, je le confirme une fois de plus : ce blog n'est pas mort, il continue cette année. Oui je sais, c'est d'excellent goût comme introduction.

Pour fêter la nouvelle année et le fait d'avoir vaincu Les Navets Jouables à l'usure (sans parler du blog des jeux vidéos insolites, hélas inactif depuis avril dernier), un petit jeu DS qui, comme tant d'autres avant lui qui visaient naïvement un public autre que les fillettes et les amateurs de pokémon, n'a pas bien marché et dont les stocks s'écoulent désormais à vil prix. Actuellement ça doit tourner autour de 6 ou 7 €, un peu triste pour un titre issu d'une saga aussi prestigieuse mais en même temps, on ne va pas se plaindre de pouvoir avoir des jeux pour largement moins que les 40 € règlementaires, n'est-ce pas ?

Ca s'appelle Revolution mais je dois être honnête, dans le cas de ce portage DS je ne vois pas trop la différence profonde avec le Civilization classique en fait. Je ne sais pas ce que ça donne sur consoles de salon, mais sur la petite portable aux charnières si fragiles, ça ressemble comme deux gouttes d'eau à l'original d'il y presque 20 ans. Bon ou à la rigueur à Civilization II. Bon enfin en tout cas, rien de révolutionnaire donc, je précise tout de suite pour ceux qui connaissent la série et se demandent bien ce que ce mystérieux nouvel épisode propose comme surprises.

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un jeu de stratégie/gestion au tour par tour dans lequel on contrôle un peuple depuis l'an 4000 avant Jésus-Christ jusqu'au 21ème siècle, avce pour objectif d'assurer sa subsistance et son expansion face aux peuples rivaux. Cette version propose 16 nations différentes, des Arabes aux Zoulous en passant par les Aztèques, les Egyptiens, les Français ou les Russes, chacune menée par un dirigeant qui reste le même pendant 6000 ans. Explorer la carte du monde, trouver les meilleurs emplacements pour y établir de nouvelles villes, y construire divers bâtiments, rechercher de nouvelles technologies, entraîner des armées pour défendre son territoire et les envoyer à la conquête des pays adverses, telles sont les actions à mener dans ce classique souvent imité mais jamais égalé. La victoire peut s'obtenir de diverses façons, on peut bien sûr se la jouer belliqueux et éradiquer les autres civilisations en capturant toutes les capitales, mais les pacifistes ont trois autres options, liées à la construction de certaines "merveilles" (les Nations Unies, la Banque Mondiale, le voyage vers Alpha du Centaure) déblocables une fois parvenu à un certain niveau de puissance culturelle, économique ou scientifique.

Par rapport aux "vieux" Civilization, cette version adopte tout de même deux nouveautés assez importantes issues de Civilization IV. Tout d'abord, les unités combattantes gagnent de l'expérience au fil des batailles, ce qui leur permet d'augmenter certaines caractéristiques et d'obtenir de nouvelles aptitudes (pouvoir se déplacer à nouveau après avoir attaqué, parcourir plus de terrain à chaque tour de jeu...). Ensuite, régulièrement apparaîtront des "personnages illustres", artistes, inventeurs ou savants célèbres dont la présence dans les villes du joueur permet d'acquérir des bonus ponctuels ou permanents (pouvoir achever instantanément une construction, augmenter sa production d'or...) et peut mener, à terme, à la "victoire culturelle".

A côté de ça, le gameplay a été simplifié sur différents points. Dans certains cas, je dirais que ça n'est pas vraiment un mal. Par exemple, la construction de routes ou de canaux d'irrigation dans les précédents épisodes était tout de même bien laborieuse. Ici, tout cela se fait automatiquement depuis le menu de construction, sans devoir mobiliser une unité de colons ni devoir se taper le boulot case par case, et pour le coup, je trouve ça assez bienvenu à défaut d'être très réaliste (Civilization a beau passer pour un jeu sérieux, il n'est de toute façon absolument pas réaliste). A côté de ça, il y a aussi malheureusement des cas où le jeu vous simplifie trop la tache. La pollution et la corruption ne sont plus du tout prises en compte, la population des villes est toujours heureuse et ne se soulève jamais (tout au plus certaines villes peuvent être absorbées par un pays voisin si votre niveau de culture est trop faible). C'est pas la mort, mais c'est quand même un peu dommage, le jeu y perd un peu de profondeur.

Cela dit, ça reste du bon vieux Civilization comme on l'aime, un gameplay solide et éprouvé, au service de situations délicieusement absurdes, Jules César qui négocie avec Napoléon pour lui acheter sa technologie nucléaire, Mao et Lincoln qui s'allient contre Alexandre le Grand, Cléopâtre qui envoie ses chars d'assaut mettre une branlée aux légionnaires de Genghis Khan, Léonard de Vinci qui aide à finaliser la construction de la Grande Muraille de Chine à Moscou, Gandhi furax qui déclare la guerre à Isabelle de Castille  parce qu'elle a refusé de lui offrir le secret de la poudre à canon et autres joyeusetés dans ce genre. Si j'ai un petit reproche quand même, c'est que la difficulté est assez curieusement dosée : l'IA a cinq niveaux, les quatre premiers sont une vraie promenade de santé et le cinquième assez frustrant de difficulté, les nations rivales se montrant extrêmement agressives dès le début de la partie et obtenant nouvelles technologies et grandes armées à une vitesse suspecte. On pourra se consoler avec le multi, à condition d'avoir des amis possédant eux aussi la cartouche, vu que comme d'habitude il ne faudra pas trop compter sur la possibilité d'affronter des inconnus sur la CWF Nintendo, fort peu fréquentée.

Le jeu est bien sympa, dans la plus pure tradition de la série il vous happera facilement dans la mauvaise habitude du "allez, juste encore un tour et j'arrête", sauf qu'ici c'est un peu moins grave que sur PC parce que, du fait de la taille relativement modeste des cartes et de la simplification de certains mécanismes, une partie est rarement très, très longue. On peut obtenir la victoire en quelques petites heures, on n'y passera pas des nuits blanches à moins d'enchaîner 3 campagnes complètes à la suite. Un amateur de Civilization ne considèrera pas forcément ce Revolution comme un grand cru et un non-fan du genre ne se retrouvera sans doute pas converti malgré la tentative d'adapter le jeu à un plus large public (les puristes s'offusqueront d'ailleurs peut-être de la "cartoonisation" des unités et personnages), mais par rapport aux autres jeux de stratégie sur DS, il reste tout à fait potable. Bref, à moins de dix euros, si vous appréciez la série de Sid Meier ou si vous voulez tenter une formule un peu différente des
Advance Wars et autres Age of Empires, vous pouvez acheter cette cartouche sans hésiter.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kurichan 10/02/2010 14:11


Allez, histoire de dire que j'ai survécu à 2009, je vais mettre à jour Uncommon games un peu plus souvent. Merci pour le lien et pour ton blog qui est bien sympa.


lulu 06/02/2010 18:43



Sympa ton blog et très jolie j’organise un concours sur le plus beaux blog de jeux vidéo et aussi un sondage sur les jeux nient voir
merci lulu



Oremas 03/02/2010 14:32


Bha voilà, un article o/


Esotsm 31/01/2010 23:28


Je n'ai jamais réussi à m'y mettre. J'adore le concept mais je n'accroche pas au gameplay et ce, depuis le premier. C'est dommage. Bonne critique ! :)