Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 09:20

La malédiction qui frappe les rares nouveautés DS de qualité semble se poursuivre puisque, vraisemblablement pour liquider les stocks et faire de la place pour Secret Story : le jeu ou Deviens rappeuse avec Amandine du 38, ouais gros, voilà qu'après une sortie discrète en février ce nouvel épisode d'Age of Empires sur la portable de Nintendo peut déjà se trouver aux alentours de 15 €.

 

Le 1er volet était basé sur The Age of Kings sur PC, celui-ci est adapté d'Age of Mythology mais il s'agit toujours d'une conversion sous forme de jeu au tour par tour du fameux STR d'Ensemble Studios. On y retrouve les trois civilisations du jeu original et la plupart de leurs unités (par contre, les Atlantes et les Titans de l'extension sont malheureusement absents) dans un titre similaire aux Advance Wars et à Battles of Prince of Persia.

 

L'originalité du jeu est, comme son titre l'implique, de mettre en scène diverses mythologies. Parmi les rangs des différentes factions, outre les traditionnels lanciers, cavaliers et archers, on trouvera des héros tels qu'Ulysse, Siegfried ou Ramsès, et des monstres comme le minotaure, le troll ou le sphinx. Les dieux sont également de la partie, et le choix de ceux que l'on vénère détermine les unités et les pouvoirs spéciaux auxquels on a accès. Le système permet ainsi d'apporter de la diversité au sein d'une même civilisation : une armée grecque priant Zeus, Héra, Hermès et Apollon ne ressemblera pas tout à fait à une autre bande d'héllènes au service d'Hadès, Nyx, Héphaïstos et Arès. Ce qui, forcément, favorise la durée de vie du jeu.

 

Les mécanismes de Mythologies seront vite compris par les habitués de ce genre, plutôt bien représenté sur DS, qu'est la stratégie au tour par tour. L'une des principales différences est héritée du STR original, puisqu'ici il faudra construire sa base, accumuler des ressources et développer de nouvelles technologies, mais à part ça, on est en terrain connu. A chaque tour, on peut déplacer chacune de ses unités sur la carte une par une, d'un certain nombre de cases qui dépend du type d'unité et de terrain traversé. Si l'on se retrouve au corps-à-corps ou à portée de tir avec une unité ennemie, on peut engager le combat. Un système de double "papier-pierre-ciseaux" proche de celui de Battles of Prince of Persia est utilisé : les héros battent les monstres, qui battent les humains, qui battent les héros, et l'infanterie légère bat la cavalerie, qui bat l'infanterie lourde, qui bat l'infanterie légère. Ainsi un héros de type "infanterie lourde" part avec un double malus s'il affronte un cavalier humain, mais un double bonus s'il s'en prend à un monstre d'infanterie légère. En apparence, c'est plutôt bien pensé, mais l'équilibrage est malheureusement assez imparfait : quelques unités sont à la limite de l'inutile tandis que d'autres paraissent trop puissantes. Rien de gravissime quand même, mais un peu dommage.

 

Le mode Campagne propose 3 séries de scénarios, un pour chaque civilisation. Le fait de devoir les finir une par une pour les débloquer est un peu frustrant ; la première, celle des Egyptiens, est facile, mais quand j'ai buté sur la dernière mission de la campagne des Grecs, j'aurais apprécié pouvoir la laisser de côté et démarrer celle des Scandinaves histoire de varier un peu avant d'y revenir. A côté de cela, on trouve heureusement des scénarios indépendants et des cartes pour le mode Escarmouche dans lequel on peut choisir soi-même sans containte les différents protagonistes. Il y a également un mode multijoueurs, jouable en "hotseat" sur la même console, ou en réseau local, ou sur le réseau wifi Nintendo.

 

Le multi sur le wifi Nintendo, c'est un peu l'occasion de découvrir à quel point nous sommes tous des êtres uniques et merveilleux tels des flocons de neige dansant dans le vent, puisque quelle que soit l'heure à laquelle on se connecte, il n'y a absolument personne pour jouer. En journée, en soirée, la semaine, le weekend, on se connecte, et on s'aperçoit qu'on est la seule personne sur Terre à avoir eu l'idée de jouer en multi à ce jeu-là, à ce moment-là. Bref comme souvent avec les jeux DS jouables en ligne en dehors de Mario Kart, il faudra  s'échanger les "codes amis" avec d'autres acheteurs pour pouvoir profiter de cette fonctionalité.

 

En solo, le jeu reste plutôt sympa, mais souffre du même défaut que Battles of Prince of Persia : une IA demeurée qui, incapable de battre un humain à la loyale, triche pour rester à niveau (ses ressources semblent inépuisables, ses héros se déplacent parfois deux fois par tour) ou place le joueur dans des situations de départ plus en plus défavorables pour augmenter la difficulté au lieu de se montrer de plus en plus rusée. Plus agaçant, le jeu semble être sorti sans avoir été beaucoup testé au préalable, vu le nombre d'erreurs qui y subsistent. Ce ne sont pas vraiment des bugs, il n'y a rien qui fasse planter une partie ou empêche de jouer, mais on trouvera d'assez nombreux descriptifs erronés, des pouvoirs sans effet... Ca fait un peu foutage de gueule quand même.

 

Malgré ça, AoE: M est loin d'être un mauvais jeu, mais il fait face à une concurrence rude (trouvable dans la même catégorie de prix, en plus) et n'a pas énormément d'atouts dans sa manche. Outre ce côté "fini à la pisse", il lui manque ce petit quelque chose en plus qui lui donnerait de la personnalité. BoPoP n'est pas très réussi, mais il a son système original de cartes à jouer. Advance Wars: Dual Strike utilise réellement les deux écrans, et l'utilisation des pouvoirs des généraux est plus intéressante que celle, assez anecdotique finalement, des pouvoirs divins et héroïque de Mythologies. Le bilan est donc en demi-teinte mais, pour être honnête, le jeu m'a moins déçu que Advance Wars: Dark Conflict et je l'ai trouvé plus plaisant à jouer que Battles of Prince of Persia. Si vous êtes amateur du genre et que vous avez l'impression d'avoir déjà retourné Advance Wars: Dual Strike dans tous les sens, ce Age of Empires: Mythologies devrait quand même vous en donner pour votre argent, mais si vous n'êtes pas un inconditionnel de la stratégie au tour par tour où que vous n'avez pas encore tâté des jeux d'Intelligent Systems, il vaut peut-être mieux commencer par investir 10 € dans un Advance Wars que 15 € dans un Age of Empires.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fred 22/09/2009 08:58

Je l'ai trouvé plutôt bien ce AoM sur DS. Plutot joli et intéressant mais j'ai tendance à préférer le 1er AOE sur DS, parce que le Moyen Age, ça déchire.