Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 08:40
Les prix bas amènent parfois à acheter un peu n'importe quoi sur un coup de tête. C'est d'ailleurs en espérant vous éviter ça que j'ai créé ce blog à la base. Du coup je continue à acheter n'importe quoi, mais au moins c'est dans un but précis. Cela dit, pour ce jeu DS disponible autour d'une dizaine d'euros, j'avoue, c'était un coup de tête, mais accompagné de l'espoir fou qu'il s'agisse d'un bon jeu.

Apparemment, à la base c'était un jeu PS2. Et ce que j'ignorais c'est que son créateur était l'un de ces Auteurs de Jeu Vidéo à la American McGee. Le monsieur en question s'appelle Suda51 et a commencé sa carrière de manière honorable puisqu'il faisait des jeux de catch sur Super Famicom. Et après, il a fait Killer 7, qui pour ceux qui ne connaissent pas, est une sorte de rail-shooter de chie dans lequel le côté "artistique" (des graphismes minimalistes et un scénario aussi incompréhensible que prétentieux) est censé faire passer la pilule d'un gameplay ridicule.

Bref, si j'avais su que Flower, Sun and Rain était signé par l'Auteur de Killer 7, j'aurais gardé mon fric, mais une fois le jeu acheté, autant le tester, ce que j'ai fait. Sous-titré Murder and Mystery in Paradise, le jeu s'ouvre sur une espèce de clip de J-Pop pas foncièrement désagréable mais dont il ne faut pas espérer qu'il vous explique quoi que ce soit par rapport à ce qui va suivre. Ensuite, un gars en costard nous explique à quel point il est heureux de conduire une Toyota Celica, et aussi qu'il a été embauché pour aller résoudre une énigme sur l'île de Lospass à la demande d'un directeur d'hôtel. Jusqu'ici, je continuais à espérer un jeu d'aventure pas forcément abominable...

Moi j'aime trop ça conduire ma Toyota Celica,
c'est trop bien la Toyota Celica.


Hélas, les choses se gâtent quasiment dès que le protagoniste descend de sa chère Toyota Celica. Sur un parking, on tombe sur une liste d'objets perdus, accompagnée des règles de fonctionnement pour les récupérer. On comprend qu'il faut retrouver ces objets, et qu'il va falloir pour cela résoudre les petites énigmes inscrites sur la liste. Ok, pourquoi pas. Ah, par contre, on peut pas emmener la liste pour avoir les objets et les énigmes à disposition tout le temps. C'est vraiment très très pratique. Ah mais on peut prendre des notes en utilisant le stylet de la DS. Bon ça écrit très gros, la feuille de note fait à peine la taille de 2 écrans DS et dès qu'on veut effacer un truc on efface tout, donc c'est absolument impossible de prendre des notes utiles. Donc il faut garder un vrai carnet et un vrai crayon avec soi quand on joue. C'est décidément super pratique. Surtout pour ceux qui aiment jouer à la DS pendant leurs trajets en transport en commun. Putain ça démarre vraiment trop bien ce jeu.


La carte de l'île sur l'écran tactile est vraiment très pratique
pour se repérer à l'intérieur de l'hôtel, merci la carte.

Là c'est con parce que j'ai éteint sans sauvegarder, me disant que je me replongerais dedans un jour où j'aurais du papier et un crayon pour jouer. Et en recommençant au début il faut se refarcir toute la putain de longue intro bavarde de merde qu'on peut pas sauter du tout. J'adore. A propos, il y a des voix sur les textes mais je ne sais pas ce que c'est. Ca ressemble un peu à un robot qui aurait appris 12 mots de pseudo-japonais et les répéterait avec un module vocal cassé. A bien y réfléchir je me demande si les personnages ne parlaient pas de la même façon dans cette daube de Killer 7. Enfin bref. Une fois reparti dans le jeu, je me suis mis en quête des énigmes à résoudre. Et là mes amis, quelle rigolade vraiment.

Oui Jean-Pierre, c'est mon dernier mot.

Bon en gros, le principe du jeu, c'est qu'on déplace maladroitement son couillon dans des décors 3D aux textures rudimentaires, et des fois il y a un personnage ou un objet avec lequel interagir, quand c'est un personnage ça déclenche un dialogue inepte, quand c'est un objet ça lance une résolution d'énigme. Les énigmes fonctionnent toute de la même façon : c'est une combinaison de chiffres à découvrir. Voilà, c'est tout. Tout le jeu, c'est ça. Des combinaisons de chiffre à trouver en fonction des indices donnés sur les listes d'objets perdus ou le guide touristique de l'île. Ah c'est vraiment passionnant. Des fois il y a 3 chiffres, des fois 6. Des fois 4 ou il me semble même qu'une fois c'était 2 chiffres, ou 5. Oh allez ça a bien dû aller même jusqu'à 8 chiffres quand j'y pense. En tout cas c'était des chiffres quoi. Putain mais qu'est-ce que c'est passionnant, je vous raconte pas. Ca vous fait pas envie, vous, un jeu qui consiste à trouver des chiffres en vue de débloquer le prochain dialogue inepte ?

La cerise déconfite sur le gâteau au vomi, c'est qu'avant chaque combinaison chiffrée
il faut aussi retrouver la bonne prise à brancher, et que ça n'obéit à aucune logique,
il faut juste les essayer une par une jusqu'à trouver la bonne,
ce qui est extrêmement intéressant vous en conviendrez.


Bon moi j'avoue, vraiment pas. J'ai rarement eu autant l'impression qu'un jeu se foutait de ma gueule qu'avec FSR. La partie ludique est indigente, et surtout une vraie punition, quant à l'histoire, comme pour Killer 7 c'est du blabla "mystérieux" qui trouvera toujours des fans parce que certains préféreront dire que c'est génial et qu'ils adorent plutôt que d'avouer comme les autres qu'ils n'ont rien compris. C'est vrai que je suis pas forcément le meilleur public ni pour les jeux d'énigmes, ni pour les atmosphères "lynchiennes". Mais même pour les fans de l'un ou de l'autre, j'ai du mal à imaginer comment ils pourront trouver leur plaisir là-dedans. Les otakus qui auront décidé de se pignoler quand même sur cette obscure histoire de conducteur de Toyota Celica qui doit retrouver des roues de secours, des chaussures ou des poupées pour empêcher un attentat risquent de se lasser d'être constamment interrompus par les codes chiffrés à trouver. Quant aux pros du casse-tête façon Safecracker, ils ont de quoi être déçus par le fait qu'il n'y ait qu'un seul type d'énigme à résoudre dans tout le jeu, et que l'ergonomie soit aussi pourrie. Bref, je pense pouvoir dire sans hésiter que c'est de la merde à éviter à tout prix. Voilà je l'ai dit, ça fait du bien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires