Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 15:00
Le 1er épisode n'ayant pas connu une très grosse diffusion en France et donc vraisemblablement paps un très gros succès, j'ai été étonné de voir que sa suite avait tout de même été importée. Comme Ippo's Road to Glory, le prédécesseur, avait quelques bonnes idées, et que ce Fighting Spirit était disponible à pas cher, j'ai tenté le coup par curiosité, me demandant si les défauts rédhibitoires du premier épisodes avaient été corrigés...

Tiré de l'interminable manga Ippo : La Rage de vaincre, le jeu vous place dans la peau du jeune Ippo Makunouchi, boxeur poids plume prometteur mais qui a encore tout à prouver. Curieusement, ce deuxième épisode n'est pas la suite du premier mais plutôt un remake puisqu'il repart au début de l'intrigue, quand Ippo est encore amateur, et en pleine rivalité avec la star de son club. Comme c'est un jeu de boxe, ça n'est pas trop grave, le scénario est secondaire. Mais il faut préciser quand même que Victorious Boxers 2,  c'est un peu le Metal Gear Solid de la simulation sportive : entre des phases de jeu de 2 minutes, on se farcit 20 minutes (et je précise que ce n'est pas une exagération à des fins comiques, c'est vraiment 20 minutes montre en main) de scènes cinématiques bavardes.

On peut évidemment les passer histoire de se concentrer sur les matchs eux-mêmes. Le jeu conserve le parti pris osé du 1er Victorious Boxers : ici, pas de jauges de vie et d'endurance, pas de compteur de temps pendant les matchs. Dans un souci de réalisme, il faut gérer ça "à l'instinct", sachant que le jeu vous donne quand même quelques indices sur l'état de votre combattant (il ralentit quand il est fatigué, il saigne quand il prend trop de coups). Pour déroutante qu'elle était, l'idée me paraissait bonne dans le 1er. C'est vrai qu'on avait parfois l'impression que tout se déroulait un peu au-petit-bonheur-la-chance, mais c'était quand même une façon intéressante de simuler la possibilité de réussir un KO sur quelques bons coups bien placés, plutôt que simplement en tapant sur l'adversaire jusqu'à ce que ses points de vie tombent à zéro comme dans un Rocky. Malheureusement, et même si ça n'est peut-être qu'une impression de ma part (j'ai pas sorti Ippo's Road to Glory de mes cartons après mon déménagement, je ne peux pas vérifier), je trouve qu'ici ça ne fonctionne plus du tout. Mettez 4 coups dans le vide et le pauvre Ippo se retrouve ralenti de manière absolument ridicule. Reculez 5 secondes sans frapper et hop, le voilà à nouveau frais comme un gardon. Rouez l'adversaire de coups alors qu'il est en garde et vous aurez l'impression de simplement taper dans un mur de briques sans l'affaiblir le moins du monde, placez-lui une pauvre mornifle au moment opportun et le voilà comme percuté par un train. L'illusion de réalisme disparaît complètement, gagner ne semble plus être qu'une question d'attendre que l'adversaire attaque et de choisir alors LE bon bouton de contre-attaque qui l'enverra au tapis.

Plutôt donc que de peaufiner un système qui aurait pu devenir intéressant, Victorious Boxers 2 le caricature et le massacre. Quant à l'autre élément qui aurait mérité d'être amélioré par rapport à l'épisode précédent, à savoir les commandes, à ce niveau-là non plus il n'y a malheureusement pas eu de progrès, rien n'a changé, c'est toujours le même mode de déplacement peu intuitif. Ici, quand vous voulez reculer vers la gauche de l'écran, vous n'appuyez pas sur "gauche" pour aller à gauche, vous appuyez sur "bas", pour reculer. De la même façon, vous avancerez vers la droite en appuyant sur "haut" et pas sur "droite". Ce système, qui fonctionne parfaitement pour un jeu d'action où la caméra reste derrière le personnage principal comme, mettons, Tomb Raider, me paraît complètement inadapté à un jeu de sport avec camera donnant une vision latérale des deux protagonistes. Le jeu commet la même erreur que le précédent, à savoir l'absence totale d'un mode d'entraînement qui permettrait de s'habituer aux commandes face à un sparring partner simplement là pour encaisser les coups sans bouger. Ici la seule façon de vous faire au jeu, c'est de jouer de vrais matchs et de vous prendre branlée sur branlée jusqu'à ce que ça finisse par rentrer, ce qui est une façon super pénible et frustrante d'apprendre. Surtout pour ceux qui, en plus, suivent l'intrigue du mode carrière. Lire 20 minutes de dialogues avant de se faire démonter la gueule en 30 secondes de match, ça fait un peu mal au boule.

A propos, précisons que les matchs sont hyper courts. Malgré l'impression que les boxeurs n'ont absolument aucun punch, les affrontements sont pliés en un round ou deux. Le KO technique arrive toujours très vite, ces poids-plumes semblant d'une fragilité extrême. La majeure partie du temps passé devant l'écran est donc consacrée à voir se dérouler l'intrigue, aussi passionnante que peut l'être celle d'un manga de sport pour ados. Machin deviendra-t-il le plus fort des plus forts ? Truc le jeune espoir si sûr de lui ne va-t-il pas pécher par excès de confiance en soi ? Bidule le vieux maître aigri enseignera-t-il sa technique secrète ? Enfin ce genre de trucs quoi. Tout ça sous forme de cut-scenes d'une laideur agressive, le design des personnages étant particulièrement affreux. Ca a l'air assez fidèle au matériau d'origine, et c'est vraiment hideux, le héros par exemple est un croisement entre un homme des cavernes et une version mongolienne de Pinocchio. Ca ne choque pas trop pendant les matchs eux-mêmes... soit 10 % du temps.

Puisqu'il n'y a pas de jauges et de statistiques, le personnage ne progresse jamais : pas de capacités à augmenter ou de meilleur matériel à acheter comme par exemple dans Fight Night Round 3. Le seul intérêt du mode Carrière pour ceux qui n'en ont rien à battre de la soporiphique histoire d'Ippo est donc de débloquer de nouveaux boxeurs et arènes pour le mode Versus. Ca tombe bien, vu qu'il y en a vraiment très peu au démarrage. En même temps, dans la pratique, il y a de tels déséquilibres entre les combattants que ça ne fonctionne pas très bien. Certains ont un genre de superpouvoir (une espèce d' "effet Matrix"), d'autres pas du tout. Ceux des catégories de poids plus élevées sont largement plus forts et ont une meilleure allonge, les plus légers n'ont rien pour compenser donc à moins de choisir deux personnages dans la même catégorie, ça donnera un match à sens unique.

Bref. Je gardais du 1er le souvenir d'un jeu pas vraiment réussi mais qui méritait un deuxième épisode capable de mieux utiliser ses bons éléments tout en rectifiant le tir sur les mauvais. Mais Fighting Spirit ne recrifie rien, il s'ajoute de nouveaux boulets aux pieds. Au bout du compte, il n'y a vraiment rien pour en faire une alternative intéressante à un Fight Night. Je n'irai pas jusqu'à affirmer que le 1er était mieux parce que mes souvenirs sont trop vagues, mais en tout cas je peux dire que je suis sûr de passer un meilleur moment en ressortant un vieux Knockout Kings ou un vieux Rocky.

Partager cet article

Repost 0

commentaires