Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 09:44

Bon ben voilà les gars, la curiosité a été trop forte et j'ai joué à Prison Tycoon. Il fallait que je sache ce que ce jeu avait dans le bide pour tenter de m'expliquer comment on peut en être aujourd'hui rendus à 4 épisodes, dont 3 sortis en France, ce qui semble indiquer que ça se vend pas mal. Je ne dis pas que les titres qui se vendent bien sont tous forcément géniaux hein, mais quand même, une longévité pareille dans un domaine comme celui du jeu de gestion, ça titille la curiosité.

Le 1er épisode, qui fête bientôt ses 4 ans quand même, est passé dans la très prestigieuse Collection ARGENT à 10 €, celle où sont réédités des titres mythiques comme Vera Jones ou Prisoner of Power (prochainement visibles ici, évidemment), du non moins prestigieux éditeur Anuman Interactive, distributeur du fantastique EuroCops. Le but est donc de gérer une prison, idée bizarre de prime abord, mais pas foncièrement inexploitable en soi, je suppose. On a déjà géré une dictature dans Tropico, un repaire de criminels et terroristes dans Evil Genius, un piège à preux chevaliers dans Dungeon Keeper, alors au fond, une prison, pourquoi pas. Cela étant dit, Dungeon Keeper, Tropico et Evil Genius avaient tous pour point commun d'utiliser l'arme de l'humour pour séduire. Mais Prison Tycoon, lui, ne joue pas dans la cour des plaisantins. La jaquette a beau ordonner "Enfermez-les tous !", ne vous attendez pas à une parodie des Pokémon. Ou de quoi que ce soit.

Non, Prison Tycoon est d'une autre espèce. Il nous provient de développeurs à qui l'on doit aussi Border Defense: National Security Patrol, inédit en France, un jeu qui consiste à traquer les immigrés clandestins. Pour des gens qui portent un nom guilleret comme Virtual Playground, on peut dire que ces individus affectionnent les thèmes sordides, et qu'ils ne sont pas là pour rigoler. Pour eux, on ne plaisante pas avec la répression. Leur Prison Tycoon est à un Tropico ce que Pinochet est au général Tapioca. Je sais, dit comme ça, ça parraît pourri comme comparaison, mais en fait, je vous assure que c'est parfaitement juste et même brillant. En tout cas, qui sait ce qu'ils expérimenteront quand ils auront épuisé le filon de la taule ? L'asile psychiatrique ? Le goulag ? La Star Academy ?

L'ambiance bat son plein dans le dortoir. Une bonne idée du niveau
de fun qui attend le joueur dans Prison Tycoon.


Bref, voilà, Prison Tycoon joue la carte de la gestion sérieuse, ce qui n'est pas un mal en soi, tout de même, précisons-le. Il y a même des cas où l'on sent que l'humour est là comme cache-misère d'un gameplay au rabais. Cela étant dit, quand on ajoute l'austérité en sus du thème "limite", on s'oriente assez certainement droit dans le mur. Les bons jeux de gestion sérieux ont en commun au moins deux ingrédients : des mécanismes simples à la base, mais qui se complexifient, et des objectifs intéressants et satisfaisants à atteindre. Construire une ville gigantesque et prospère dans un Sim City, un Caesar ou un Anno, s'enrichir au maximum et éliminer ses concurrents dans un Capitalism, monter un beau réseau parfaitement organisé  et rentable dans un Railroad Tycoon... Même Les Sims, souvent décrié comme un non-jeu et qui ne propose que de gérer des vies "banales", permet quand même de se fixer des objectifs rigolos : séduire toutes les femmes d'un quartier, parvenir à se faire transformer en vampire-loup-garou-zombie, se faire inséminer par des extra-terrestres, prolonger indéfiniment sa vie sans tricher...

Ah là là ces détenus, on leur installe une belle cour bien grise
avec un banc et des poids à soulever, et ils râlent.
Allez hop, un maton va régler ça à coups de matraque.

Avec l'univers de la prison, que peut-on bien proposer à ce niveau-là ? On n'est pas là pour s'enrichir, ni pour assurer le bonheur de ses pensionnaires. Bien sûr on peut installer un atelier pour faire travailler les détenus, mais voilà, c'est juste un atelier qu'on paie, qu'on pose dans sa prison, et basta. Pas besoin de réfléchir à une amélioration ou une optimisation de cette pseudo-entreprise, et c'est pareil pour tout. Il y a une poignée d'installations à aménager dans la surface de sa prison, et une fois que c'est fait, il n'y a plus qu'a attendre qu'un car vienne amener des messieurs en uniforme orange pour peupler les cages. Et c'est tout. Le travail des taulards rapporte un peu de fric, qui permettra à terme d'acheter des baraquements plus grands pour mettre plus de taulards, mais la complexité du fonctionnement du jeu s'arrête là. Pas de matières premières à dénicher et exploiter, pas de commerce avec l'extérieur, pas de recherche à faire pour étoffer un arbre technologique, pas de produits de plus en plus élaborés pour vendre cher... Juste la possibilité de gagner des sommes dérisoires en plaçant un atelier. A part ça, assurer le bien-être des pensionnaires est facultatif. On peut leur mettre une cour de promenade avec des haltères à soulever, histoire de dire, mais quand la grogne monte et qu'ils deviennent menaçant, la solution la plus simple est encore d'envoyer les gardiens leur coller une branlée.

Voilà, 11h15 à l'horloge pour la première matinée de jeu,
et je crois que j'ai déjà fait tout ce qu'il y avait à faire dans Prison Tycoon.


Le nombre de bâtiments disponibles est assez faible et on a vraiment l'impression d'avoir fait le tour des possibilités après seulement quelques minutes de jeu. Rien n'évolue, on se contente de racheter la même chose en plus grand quand on en a les moyens mais c'est tout. Si j'ajoute que même en réglant la vitesse du jeu au maximum, on a quand même l'impression qu'il ne se passe quasiment jamais rien, vous comprendrez que sans même aller dans des considérations morales sur le thème "jouer à enfermer des gens, même virtuels, c'est pas chouette", Prison Tycoon n'a vraiment rien pour séduire. Si votre idée du divertissement consiste à attendre que les journées s'écoulent avec une lenteur déprimante, en effectuant quelques activités répétitives et sans intérêt et en regardant des murs gris, à la limite, faites-vous coller en prison pour de vrai, mais n'encouragez pas Virtual Playground a sortir encore d'autres épisodes en achetant cette sinistre merde, merci.
Même pour ceux qui cherchent un jeu de gestion pas cher pour débutants, je suis persuadé qu'il y a mieux que ça.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Test (PC)
commenter cet article

commentaires

Le+Faucheur 08/05/2009 04:25

Mais tu avait jamais jouer a un épisode de la série ?!J'ai rarement vu aussi insipide que ce jeu.C'est bien simple, quand j'ai essaye la démo, j'avais besoin de rien (d'ailleurs on ne pouvait quasiment rien faire), le jeu tournait tout seul dans son coin sans connaitre de probleme.Si ca t'interesse, la fnac brade le pack collector avec les menottes (utile pour jouer a des jeux sexuel avec Gringo) et les trois épisodes pour 10 euros.

Toxic 08/05/2009 11:37



En fait j'ai joué à celui-ci il y a un moment déjà, pour l'article pour CPC spécial grosses bouses, et je me suis dit que j'allais en reparler ici quand même... J'hésite à faire pareil pour
Prisoner of Power d'ailleurs.
J'ai essayé de m'infliger aussi Beer Tycoon des mêmes développeurs mais le jeu refuse de se lancer à cause d'un bug, et y a pas de patch apparemment, quelle tristesse... Les mecs sont
tellement des gros jean-foutre qu'ils ont gardé le même curseur que pour Prison Tycoon, la main qui tient une grosse clé.
Sinon, pour le pack collector je me tate, c'est vrai qu'une paire de menottes ça ferait une belle surprise pour notre anniversaire de clonage à Gringo et moi... C'est dans quelle Fnac ? Des fois
y a pas les mêmes offres partout...