Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 10:23

Bien qu'ils occupent de plus en plus de place, les rayons DS des grandes surfaces sont assez déprimants ces jours-ci. Je ne sais même pas si c'est vraiment que plus rien d'intéressant ne sort, ou si c'est simplement que les quelques titres valables sont trop noyés dans la masse des couillonnades pour fillettes pour qu'on les repère, mais trouver de nouvelles bonnes cartouches pour alimenter la portable de Nintendo devient de plus en plus difficile ces derniers temps.

Sommes-nous pour autant condamnés à jouer désormais à Léa Passion Mariages de rêve ou à Deviens Miss France ?  Pas forcément si l'on se tourne un peu vers le passé grâce à l'occaz et aux promotions. Sorti très discrètement il y a un peu plus d'un an, Operation: Vietnam ne vous propose ni d'élever un pangolin virtuel, ni de jouer à l'esthéticienne en herbe, mais de traverser l'arme à la main une jungle hostile infestée de Vietcong.

L'histoire commence alors que l'hélicoptère d'une escouade de GIs est abattu derrière les lignes ennemies. Les pilotes y restent, le sergent est laissé pour mort et trois de ses équipiers sont capturés et embastillés par les autochtones. Les premières missions, qui servent de didacticiel, vous envoient récupérer les collègues prisonniers et, une fois le groupe reconstitué, il faudra donc parcourir le sud-vietnam en expliquant à vos nouveaux amis du FNL ce que les Etats-Unis pensent du communisme. Vous contrôlez toujours directement un membre de la troupe et indirectement les trois autres par le biais d'ordres simples (ne bouge pas, suis moi, traque l'ennemi) donnés au stylet, celui-ci vous servant également à passer de l'un à l'autre, chacun ayant ses forces et faiblesses : le sergent est assez équilibré avec une mitraillette moyennement puissante mais qui tire en rafales, l'infirmier est plus faiblard au combat mais est plus efficace que ses camarades avec les trousses de soin, le tireur d'élite détecte les mines anti-personnel et peut tuer en un coup mais son arme a une cadence de tir assez faible, et le spécialiste des armes lourdes a un bazooka puissant faisant des dégâts de zone mais qui met longtemps à se recharger. Les quatre ont également la possibilité d'utiliser des grenades et d'ordonner des frappes aériennes.

Operation: Vietnam pourra rappeler un Cannon Fodder ou un Chaos Engine : c'est en vue de dessus, on a plusieurs bonshommes à disposition et la plupart du temps l'action consiste à tout flinguer jusqu'à la sortie du niveau. C'est vraiment basique et ni le double-écran ni le stylet ne sont vraiment exploités de façon intéressante ; le jeu aurait tout aussi bien pu voir le jour sur Game Boy Advance. Ca ne veut pas dire pour autant que c'est mauvais, mais ça a plus de chance de séduire le nostalgique des jeux d'arcade des années 80 que l'amateur de gameplay profond et original. On avance, on tire, on avance, on tire... Certes, de temps en temps il y a un boss, de temps en temps un niveau vous contraint à vous débrouiller avec un ou deux équipiers en moins, et les missions bonus (à débloquer en terminant celles de la campagne mais sans lien avec le scénario) proposent quelques exercices de style parfois rigolos (un niveau hommage à Pac-Man, un autre à Smash TV...). Mais le jeu reste assez limité et du coup, son manque de richesse permet de ne pas trop regretter qu'il soit assez court, la campagne ne comptant que dix niveaux.

Pour un jeu à 10 €, le titre de Coyote Developments ne s'en tire pas trop mal ; à ce prix-là, on est certes en droit d'espérer de la qualité quand même, mais il faut savoir garder des exigences réalistes. Mais en dehors des défauts propres à ce type de jeu, et qu'un amateur d'action sans fioriture pardonnera aisément à ce prix-là, il convient de mentionner quelques problèmes un peu plus rebutants et pas inhérents au genre. Déjà, personnellement je regrette qu'il n'y ait pas eu un plus gros effort pour rendre chaque soldat plus unique et indispensable. Par exemple, vous ne risquez pas de vouloir utiliser le Doc en dehors de la demi-seconde nécessaire à l'usage d'une trousse de soins. Et l'un des seuls avantages du bazooka de l'expert en armes lourdes par rapport aux grenades utilisables par tous provient de ses munitions illimitées. Deux personnages décevants sur quatre, c'est assez regrettable. Pire encore, l'IA de vos équipiers laisse beaucoup à désirer, ceux-ci vous suivant sagement en ligne comme des canetons traversant la route, même quand cela signifie foncer droit dans un tir ennemi. Esquivez une balle tout en continuant à avancer, vous pouvez être sûr que le copain derrière ira se la prendre dans le buffet comme un couillon plutôt que de chercher à l'éviter lui aussi. Une stupidité d'autant plus agaçante que, sur le plan offensif, ils savent en revanche se montrer moins débiles. Pour finir, il est impossible de rester "verrouillé" sur un ennemi pour lui tirer dessus tout en se déplaçant, et de tirer dans une autre direction que celle vers laquelle on marche ; du coup, quand ça canarde à fond et qu'il faut beaucoup slalomer entre les bastos vietnamiennes, les fusillades peuvent être assez laborieuses.

Ajoutons qu'il n'y a malheureusement aucune possibilité de jouer à plusieurs, peut-être la plus grosse lacune du jeu finalement, tant le genre se prête bien à ce genre d'option. Mais je le répète, c'est un titre de toutes façon conçu pour être vendu en "prix budget", et qui donc appelle à l'indulgence du joueur, mais à la différence des nombreux "truellewares" moisis qu'on trouve sur DS et que certains éditeurs n'hésitent pas à vendre 30 ou 40 €, Operation: Vietnam est tout de même un petit jeu d'honnête facture et bien sympa, qui malgré ses mauvais points en donne pour ses 10 €.

Partager cet article

Repost 0

commentaires