Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 10:25
Si le nom de Trevor Chan n'est pas aussi connu dans le monde du jeu vidéo que ceux de "stars" comme Peter Molyneux, Will Wright, Warren Spector, John Romero ou même American McGee, c'est quand même le type à qui l'on doit la série des Capitalism, qui est aujourd'hui encore dans les mémoires de tous les amateurs de jeux de gestion bien touffus. Il est aussi l'auteur des Seven Kingdoms, des jeux de stratégie un peu tombés dans l'oubli mais originaux. Et si je vous en parle aujourd'hui, c'est parce que c'est encore lui qui est à l'origine de cette adaptation sur PC des aventures de la mascotte du plus célèbre borgne de France sortie chez nous sans grand bruit il y a 4 ans. Avouez tout de même que c'était le jeu idéal pour conclure ce mois de mars, déclaré mois de l'histoire des femmes par nos amis américains.

Je ne le savais même pas en achetant ce jeu, et ça m'a pas mal rassuré, parce qu'à la base, un titre publié par Nobilis et échoué dans une foire-à-la-merdouille, c'est vraiment le genre de machin que je prends pour alimenter le site parce que ça coûte que dalle, mais dont je n'espère jamais vraiment grand'chose. Mais là, bon, Trevor Chan quoi, merde. Capitalism II, c'était pas du tycoon à 3 balles comme on en voit fleurir de nos jours, c'était du solide, du vrai jeu qui en a sous le capot. Du coup, ce Jeanne d'Arc avait des chances de valoir mieux que le sort qui lui est réservé...

Une intro "à l'hollywoodienne" donne le ton du jeu : on y voit divers personnages historiques, armés et armurés comme des guerriers de Warhammer, se démener sur un champ de bataille à coups d'attaques spéciales montrées au ralenti. Après avoir vu le Duc d'Alençon manier la hallebarde façon Jet Li ou La Hire faire trembler la terre d'un coup de masse, on s'attend presque à voir débarquer le Bâtard d'Orléans à dos de dragon, où Jésus descendre de sa croix pendant que Jeanne prie, pour un "high five". Jeanne d'Arc sur PC, ce n'est pas le 15ème siècle austère qu'on peut voir dans Knights of the Cross ou The Guild, c'est un 15ème siècle jeune et pêchu, un 15ème siècle à effets spéciaux qui sait que Luc Besson et le Seigneur des Anneaux sont moins chiants que les cours d'histoire, dans lequel vous devrez contrôler une Lara Croft médiévale qui, toute pimpante dans son armure moulante, boutera l'Anglois hors de France avec des 12-hit combos dans un jeu d'action à la Dynasty Warriors.

Le Duc d'Alençon et sa fameuse technique dite de la
"Hallebarde de Shaolin"


La première mission du jeu vous apprend les bases : déplacer la Jéhanne, frapper en finesse ou en force, réaliser des combos, parer, utiliser son arc, et aussi, comme c'est un "action-RPG", à gérer l'inventaire et les points d'expérience des différents personnages (car la Pucelle est souvent accompagnée d'un ou plusieurs autres héros). Les 1ers combats sont simples et dynamiques, les commandes répondent plutôt bien (même si les mouvements de souris ont tendance à envoyer la caméra dans l'herbe ou à perdre Jeanne au milieu d'un groupe d'assaillants), le jeu fait assez "console" (il y avait d'ailleurs un portage prévu sur XBox, qui n'a finalement jamais vu le jour) mais c'est loin d'être désagréable, et c'est plutôt une bonne surprise pour un jeu à 4 euros.

Ah tiens, Jeanne s'est déniché un hobbit,
la Communauté va pouvoir se mettre en route.

Le niveau suivant est bien plus consistant, puisqu'il faudra cette fois défendre une ville assiégée. Vous avez d'abord la possibilité de dépenser quelques pièces d'or chez le forgeron et l'épicier et à ce niveau-là, il faut avouer que malheureusement, le choix d'articles proposé est plutôt restreint et décevant, c'est pas vraiment du Diablo. Une seule armure (très chère), une seule amulette, des flèches pour l'arc, de la bouffe pour restaurer les points de vie, et c'est tout. Les armes supplémentaires et les meilleures amulettes seront à ramasser sur les ennemis vaincus. Pas trop grave, mais dommage quand même.

Les livres d'Histoire en parlent peu,
mais quand elle se retrouvait cernée de toutes parts par le vil envahisseur bourguignon,

la Pucelle aimait à placer un combo de 48 coups pour se tirer d'affaire.

Une fois équipée, Jeanne doit vite contenir l'attaque de l'armée ennemie qui s'est infiltrée dans le château et commence à massacrer la population, puis il lui faudra grimper sur les remparts pour repousser les troupes qui bombardent la muraille à coups de canons, et enfin partir libérer les camps alentours. Pour le joueur, c'est là que ça passe ou ça casse : le niveau de difficulté grimpe de façon surprenante par rapport au 1er niveau, et le gameplay se révèle vraiment très bourrin et répétitif. Ca ne plaira pas à tout le monde, mais si un petit hack'n'slash à l'action bien nerveuse n'est pas du genre à vous rebuter, vous prendrez sûrement plaisir à moissonner des vagues de soldats ennemis à grands renforts de gros combos d'arme blanche façon God of War.

Chaque héros peut également se battre à cheval,
bon moyen d'aller calmer rapidement les archers qui harcèlent ses compagnons
tandis qu'ils affrontent spadassins et hallebardiers.

Une fois le niveau bouclé, Jeanne continuera sa libération des villages et camps autour d'Orléans en compagnie de Jean de Metz puis de La Hire, respectivement le jeune bellâtre et le gros costaud de service. Cette fois, on pourra même récupérer des chevaux, bien pratiques pour avancer plus vite, éviter les flèches, et tailler plus facilement dans un gros tas de rosbifs. On peut passer d'un personnage à l'autre pour éviter que ce ne soit toujours le même héros qui engrange tous les points d'expérience, car à moins de jouer comme une buse et de laisser les compagnons se taper tout le boulot, c'est le héros contrôlé par le joueur qui accumulera l'expérience le plus vite. A vous de voir si vous voulez faire de Jeanne de niveau 20 tandis que les garçons peinent à grimper au niveau 10 ou si vous préférez essayer de garder une équipe un peu plus équilibrée.

La gestion des capacités et de l'inventaires des héros se fait "à la Diablo"
mais à ce niveau-là on est assez loin de la richesse du titre de Blizzard.


Malgré les différences d'armes et de styles, et malgré la possibilité de débloquer de nouveaux coups avec l'expérience, le jeu reste quand même répétitif : on frappe, on court, on frappe, on frappe, on frappe, on tire à l'arc, on court, on frappe... Cela dit, comparé à un
Starship Troopers testé ici pas plus tard qu'hier, l'expérience de jeu est bien plus satisfaisante : certes l'ambiance sonore du champ de bataille est presque aussi foireuse, mais pour le reste, un grand moulinet d'épée qui envoie 10 hommes en armure au tapis en même temps, ou un "90 combo" à l'écran, ça flatte bien mieux les instincts primaires de l'amateur d'action débridée qu'un fusil à la portée de 5 mètres qui surchauffe au bout de 3 rafales.

Régulièrement, on peut discuter avec des PNJ, et parfois les recruter,
comme ici avec La Hire et sa massue à ondes de choc.


Ce qui inquiète un peu c'est qu'après plusieurs heures de jeu, on n'a toujours pas vu trace des phases de STR promises sur la jaquette. Parce que oui, officiellement, Jeanne d'Arc n'est pas qu'un jeu d'action, il y a aussi de la stratégie. Ca finit par arriver, bien tard dans le jeu... On peut alors prendre les commandes de troupes à plus grande échelle pour attaquer l'ennemi, tout en gardant la possibilité de revenir en mode "action" pour prendre le contrôle de l'un des héros, un peu à la Kessen (après Dynasty Warriors et God of War, encore un jeu PS2, décidemment). Et à vrai dire, c'est ce qu'on fera la plupart du temps, parce qu'il est paradoxalement bien plus facile d'envoyer ses personnages déblayer le terrain l'épée à la main tout seuls, même s'il y a 50 ennemis sur le chemin, que de contrôler l'armée et de l'envoyer là où il faut. Dommage que la partie stratégie, qui aurait apporté un peu de variété au gameplay, soit ainsi ratée.

Le fait de pouvoir y utiliser armes de sièges et pièces d'artillerie
est sans doute la seule raison qui pousse à utiliser un peu le mode STR
et à ne pas jouer à 100% en mode action.


Au final, il est clair que ce Wars and Warriors (je suppose que ça devait être le thème de toute une série de jeux, mais Jeanne d'Arc est le seul épisode jusqu'à présent) n'est pas le jeu du siècle ni la plus grande réussite de son créateur. La partie stratégique est plus que décevante, n'arrive que vraiment tard dans le jeu, et la partie hack'n'slash ne brille pas par la variété de l'action ni par la liberté laissée au joueur, qui se contente la plupart du temps de suivre un sentier bien délimité en tuant tout ce qui bouge. La durée de vie risque d'être écourtée par la lassitude, même si les niveaux sont longs (le 1er se boucle en 20 minutes, mais par la suite il faut compter facilement 1h30 par niveau, et c'est un minimum). D'ailleurs, ils sont trop longs. Néanmoins, le prix très bas, la rareté du genre sur PC et un côté bien défoulant m'incitent personnellement à l'indulgence : à doses raisonnables, Jeanne d'Arc peut être très fun et attachant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Test (PC)
commenter cet article

commentaires

Pelomar 01/04/2008 11:57

Pour une fois qu'un jeu sur cheapgames se révélera de qualité... :rolleyes:

Toxic 01/04/2008 12:38


Ben quoi, me dis pas que le test de Tueurs t'a pas donné envie de l'acheter !


Pelomar 31/03/2008 16:12

Tain Toxic, Arx Fatalis quoi ! Fait par des français, un putain de RPG, l'un des derniers représentants de la french touch !

Toxic 31/03/2008 20:59


Ben je l'ai, il est dans mon stock de "jeux à 3 euros à tester pour le site". Mais comme un JDR c'est pas un truc que je peux tester rapide, j'attends d'avoir vraiment du temps pour m'y mettre.


murlock 31/03/2008 11:02

Ca tombe bien, je l'ai aussi trouvé dans un bac à pas cher. Il y avait aussi la compil Nobilis RPG (Arx Fatalis + 2 autres jdr à 0,02 cents)

Toxic 31/03/2008 14:56


Je ne sais pas ce que valent les deux autres, mais Arx Fatalis il paraît qu'il est pas mal...