Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 18:34
undefinedLes simulations hospitalières ne sont pas légion sur PC ; en gros, depuis le rigolo  Theme Hospital de Bullfrog dont tant de joueurs (y compris moi) gardent un souvenir ému, il n'y a eu, du moins en France, que le récent (et apparemment pas terrible) Hospital Tycoon, et l'adaptation de la série télévisée Urgences dont je m'en vais vous parler aujourd'hui.

Surfant sur la vague Sims plutôt que de s'inspirer de Theme Hospital, le jeu vous propose non pas de gérer tout l'hôpital, mais simplement de diriger le quotidien d'un seul médecin, jeune interne tout juste arrivé au Cook County Hospital, dans ses activités professionnelles mais aussi sociales, puisqu'il ne faudra pas seulement soigner des patients, mais aussi draguer le personnel. On se créé un avatar en début de partie, en choisissant son aspect et ses compétences (cette phase de customisation étant malheureusement très basique, on est loin des Sims 2), et après un didacticiel pas particulièrement engageant ni bien foutu, c'est parti pour le 1er "épisode" d'un jeu qui en compte 6.

Chapeauté par 3 des personnages de la série, les docteurs Carter, Lewis et Prat, doublés par les mêmes voix françaises qu'à la télé, vous devrez apprendre à diagnostiquer, dispatcher et traiter les malades. Il y a 6 types de maladies, que vous êtes apte à soigner tous, mais chaque maladie a plusieurs "niveaux", et en tant que débutant il faudra vous limiter aux plus bas niveaux dans un 1er temps si vous ne voulez pas provoquer de catastrophes. Quelques clics sur un patient en salle de triage vous permettent de déterminer si vous pouvez le traiter vous-même ou s'il faut l'adresser à un autre médecin plus qualifié ; on notera au passage, en faisant défiler la liste des praticiens, qu'en dehors des 3 susmentionnés on ne retrouve dans le jeu aucun autre personnage important de la série, ce qui ne manquera pas de chagriner les fans. Soigner un malade se fait, ensuite, simplement en cliquant dessus après lui avoir attribué un lit et avoir attendu l'aide d'une infirmière. Parallèlement à cela, il faut veiller à entretenir les différentes jauges de son apprenti-toubib : pour continuer à soigner efficacement, il faudra régulièrement se laver les mains, se nourrir à la cafétéria, et faire des siestes en salle de repos, ce qui évidemment, n'est pas sans rappeler une fois de plus Les Sims, mais en plus simple.

Chaque patient soigné vous apporte de l'expérience et, parfois, un bonus à placer dans votre inventaire, qui vous permettra en cours de partie de booster temporairement telle ou telle jauge ou aptitude, ce qui se révèle bien peu réaliste mais passons. Au fur et à mesure, votre personnage devient de plus en plus compétent et peut donc soigner des cas de niveau de plus en plus élevé. Comme je le disais plus haut, la partie professionnelle n'est pas tout, et le jeu vous invite aussi à tisser des liens avec les autres habitués de l'hôpital, par le biais de conversations là aussi visiblement inspirées des Sims, bien qu'Urgences tente de se démarquer de son modèle en transformant les dialogues en une sorte de mini-jeu pénible dans lequel vous devrez, en temps limité, choisir exactement le sujet de conversation souhaité par votre interlocuteur sous peine de voir vos échanges se finir abruptement. Les conversations "réussies" augmentent votre popularité auprès des personnes concernées, les autres la font descendre, le but étant d'amener médecins et infirmières à vous apprécier suffisamment pour vous filer différents bonus.

Pour tout vous dire, et parce que rien que de continuer à vous décrire le jeu je suis à deux doigts de m'endormir, même moi qui aime les Sims et qui suis la série télé, je me suis fait royalement chier avec ce titre qui mixe trop maladroitement les deux pour séduire. Même un "casual gamer" comme on dit aura du mal à trouver son compte avec ce produit d'un ennui à côté duquel même King of the Road est une aventure palpitante. Les activités proposées sont trop peu nombreuses, trop basiques (ça aurait été mieux si traiter les différentes maladies ne se faisait pas simplement en cliquant sur le patient et en attendant que sa jauge de maladie se vide...), trop répétitives, et pas du tout divertissantes. La présentation est austère, l'hôpital assez petit, les graphismes datés, les contrôles pas très bien pensés et buggés. L'ambiance de la série n'y est pas du tout, la faute à un rythme vraiment lent, à l'absence de véritables dialogues entre les personnages, et à l'absence de la majeure partie du casting.

Malgré toute ma conscience professionnelle, et après un temps de jeu qui m'a paru infiniment long, je n'ai même pas eu le courage de finir le 1er épisode, ayant eu l'impression d'avoir fait en 10 minutes le tour de tout ce que le jeu avait à offrir, et d'avoir passé le reste du temps à simplement répéter bêtement les mêmes actions sans intérêt. Bref, que vous soyez nostalgique de Theme Hospital ou amateur des aventures télévisuelles de Noah Wyle et consorts, je me refuse à vous prescrire ce somnifère, les 10 euros qu'il coûte n'étant même pas remboursés par la sécu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Test (PC)
commenter cet article

commentaires