Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 09:53
undefinedSi aujourd'hui la pauvre fille n'est plus qu'un naufrage ambulant dont les anciens fans se sont désormais détournés au profit de musiques et modes encore bien pires, les rayons de soldes de jeux portent encore la trace de sa gloire passée, d'une époque où la demoiselle était encore suffisamment vendeuse et sexy pour justifier la mise sur le marché de divers produits dérivés mettant en avant ses courbes et ses gesticulations, comme ce jeu décliné sur les supports les plus populaires en ce temps, à savoir la PS2, la Game Boy Advance, et sur PC donc pour la version traitée ici.

Pour fêter l'arrivée de musique sur le blog, il était temps que je me décide à essayer cette couillonnade, piochée pour rigoler dans le bac à 3 euros en des temps immémoriaux, et qui moisissait depuis longtemps dans ma pile de jeux à tester.

A la différence d'un certain pédophile s'étant imaginé en
sauveur d'enfants, de divers rappeurs abrutis se fantasmant en gros durs champions d'arts martiaux, ou de rockeux chevelus ayant prêté leurs morceaux à des rail shooters ou des FPS, THQ a choisi une façon un peu plus modeste et logique de mettre en scène sa starlette, puisque que Britney's Dance Beat est tout simplement un jeu de rythme, dont la réalisation a été confiée à un développeur spécialisé dans l'exploitation de licence à deux balles, puisqu'on doit aux "Hyperspace Cowgirls" des jeux basés sur les Cheerios, Stuart Little ou encore Spirit l'étalon des plaines, autrement dit rien que du titre de qualité pour authentiques hardcore gamers donc.

Le jeu vous place dans la peau d'un jeune danseur désireux de faire partie de l'équipe de Britney Spears pour sa tournée mondiale. Après avoir choisi votre personnage, il faudra participer à plusieurs auditions avant de finalement être retenu pour danser en concert. Et si vos prestations scéniques plaisent à la patronne, vous gagnerez finalement l'honneur de danser directement à ses côtés.

Un choix impressionnant de pas moins de 7 personnages moches est proposé,
mais vous pourrez par la suite n'en débloquer aucun autre parce qu'il n'y en a vraiment que 7 en tout.
Enrique a un tatouage, signe de sa rebelle attitude, il ne pouvait que me séduire.


Concrètement, tout ça se présente sous la forme de 7 niveaux au cours desquels il faudra appuyer aux bons moments sur les bonnes flèches du clavier tandis qu'elles défilent à gauche de l'écran au rythme d'une chanson de l'ex-sociétaire du Club Mickey dont le clip est diffusé sur un petit écran derrière les personnages. Si vous réussissez, vous verrez votre personnage danser, sinon, vous le verrez attendre comme un con la prochaine combinaison de touches. Plus vous dansez, plus vous marquez de points, il y a même des bonus si vous réussissez une longue combinaison sans vous planter, mais plus vous ratez, plus votre "barre de vie" se vide et plus vous risquez d'être recalé.

Séance d'entraînement inutile vu la facilité du jeu.
Enrique le rebelle se déhanche virilement dans un décor splendide
où même les meubles sont des autocollants posés au mur.


La description n'aura pas beaucoup surpris les habitués des jeux de rythme et jeux de danse puisque c'est grosso modo toujours le même principe à chaque fois depuis des ancêtres comme Bust-a-Groove il y a 10 ans. Le gameplay dans ce type de jeu est toujours assez basique ; après, en fonction de la qualité musicale ou des petites touches d'originalité, certains titres se démarquent, d'autre pas...

1ère audition, Enrique le rebelle tektonique sa race
sur fond de textures chatoyantes


Certains jeux de rythme peuvent être très fun même quand la musique n'est pas de toute première qualité, Elite Beat Agents sur Nintendo DS en est la preuve, on s'amuse bien malgré son fort contenu en chansons de daube. Ce n'est malheureusement pas le cas de celui-ci car, outre le fait qu'on doive se farcir du Britney Spears, la partie ludique elle-même est franchement indigente.

Enrique le rebelle a enfin réalisé son rêve :
lever la patte auprès d'une pouffe qui faisait fantasmer les gens au siècle dernier


En effet, Britney's Dance Beat ne propose que 5 chansons + 2 remixes et 3 environnements, tout est terriblement laid, les danseurs répètent inlassablement les mêmes mouvements crétins sans jamais vraiment sembler en rythme avec la musique, et le gameplay est aussi simpliste que mou. D'une facilité insultante même si l'on considère qu'il s'adresse plutôt au jeune public, le jeu nécessite à peu près une demi-heure pour en faire le tour complet, et les seuls bonus à débloquer sont des vidéos, rien qui ne donne envie de rejouer une fois la partie gagnée.

Enrique s'est planté en beauté et Britney paraît bien dégoûtée.
Notre danseur rebelle n'a plus qu'à retourner se prostituer.


Même les fans de l'immortelle auteur de Baby One More Time et autre I'm a Slave 4U ne pourront que se sentir floués devant l'extrême pauvreté du contenu, la cruelle absence de difficulté et d'amusement ; quant aux fans de jeux de rythme, même sur PC où le genre est moins présent que sur consoles, ils trouveront quand même facilement mieux que ça. Britney's Dance Beat est d'une nullité absolue, et ne fera même pas rigoler les amateurs de jeux de série Z, vous êtes prévenus !

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Test (PC)
commenter cet article

commentaires

Shane Fenton 30/03/2008 10:50

Chroniquer la nullité est un sacerdoce, j'en sais quelque chose : mes propres recherches sur les détracteurs du jeu vidéo m'ont poussé à acheter l'autobiographie de Jack Thompson. Enfin bon, je passe aussi de bons moments, comme avec ces deux livres d'une bande de pasteurs pour qui toute référence à la magie est une incitation à l'occultisme et à la sorcellerie. Quand ils parlent de Donjons & Dragons ou de Musclor, bon, c'est inévitable (ces deux livres ont été écrits dans les années 80), mais là où ça devient poilant, c'est quand ils s'en prennent aussi aux Schtroumpfs, aux Bisounours, et à Mon Petit Poney ! Naturellement, les jeux vidéo ont une place de choix, et l'accent est mis sur les horribles jeux occultes et violents que sont Pac-Man, Super Mario et Zelda.

Pour revenir au test, il est poilant, comme d'hab', mais avec une vidéo, comme pour le test de "Starship Troopers", il serait parfait !

Toxic 30/03/2008 13:51



Ah là je dois reconnaître qu'à côté de l'autobiographie de Jacko, finalement j'ai presque de la chance de devoir me taper le jeu de Britney Spears.
Pour faire une vidéo, faudrait que je réinstalle le jeu, mais c'est vrai que de simple screenshots ne rendent pas totalement justice à ce chef-d'oeuvre, donc je le ferai peut-être...



Pelomar 28/03/2008 11:36

Tu me fais peur.

(et je pense que là effectivement, il vaudrait mieux te concentrer sur un guide pour TW-le-jeu-de-catch. En plus j'aime bien lire les guides, généralement ca me donne envie d'acheter le jeu)

Toxic 28/03/2008 15:08



Oui même ma femme en passant près de mon écran et en voyant sur quoi je rédigeais un article m'a regardé avec de grands yeux ronds et m'a dit "T'as joué à CA ?!"
Dans ma quête de jeux "budget" à chroniquer ici, il est vrai que j'achète régulièrement n'importe quoi, la plupart du temps en me doutant que ce sera à chier. Mais comme je le disais dans le test
de Railroads!, faut garder espoir, pour moins de 5 € j'ai quand même eu des jeux comme Fallout, Jagged Alliance 2, Arcanum, Railroad Tycoon II,
Vampire Bloodlines, Moon Project, Drakan, Die by the Sword... Tout ce qui finit dans le bac de soldes n'est pas forcément nul (enfin dans le cas du jeu de
Britney Spears c'est vrai que ça ne faisait pas trop de doute quand même).
Pour le guide sur TEW, je me tate encore mais je vais sans doute m'y mettre bientôt.