Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 20:58
Les collections "budget", c'est surtout cool pour s'acheter un excellent jeu pour pas cher 2 ans après sa sortie. Parfois, c'est bien aussi pour ne pas investir trop d'argent dans un jeu bien sympa mais pas à la hauteur des meilleurs du genre et donc pas forcément digne d'être payé 50 euros. Et puis souvent, il faut admettre, c'est un gâchis de pognon, on se retrouve avec un jeu minable, qui certes n'a pas coûté cher, mais un gaspillage reste un gaspillage, à 50 ou à 5 euros.

Tombstone 1882 n'entre vraiment dans aucun des cas de figure sus-cités. C'est quasiment un cas unique dans le monde du jeu vidéo : il est d'une nullité à faire pâlir à peu près n'importe quel titre que vous pourrez trouver sur internet dans le "top 10 des pires jeux de l'histoire" (vous savez, ces listes où le pseudo-journaliste inclut systématiquement, entre autres jeux auxquels il n'a de toutes façons jamais joué lui-même personnellement, le E.T. de l'Atari 2600, en ne manquant pas de vous parler des centaines de milliers de cartouches enterrées dans le désert du Nevada pour faire genre "anecdote piquante") mais son prix dérisoire permet de faire passer la pilule sans douleur, et même d'en rire de bon cœur tant le ratage est complet, comme on savoure une série Z en DVD.

Sorti à l'origine en 2003 avant de refaire surface récemment en réédition sous pochette en carton à 1€, Tombstone 1882 est sans doute le plus mauvais STR du monde. A tous les niveaux, il n'égale ni les pionniers du genre comme Dune II ou le 1er Command & Conquer, qui pourtant sont déjà bien vieux aujourd'hui, ni les plus oubliables clones, de Dark Reign au Destin du Dragon (pour n'en citer que deux parmi les centaines à ne pas être restés dans les annales du genre). Graphismes, contrôles, mécanismes de jeu, tout y est basique et minable à tel point que s'il n'y avait pas de la 3D (moche) dedans, on croirait être tombé sur un jeu d'il y a 30 ans, sur l'ancêtre caché de tous les STR, congelé dans les glaces du pôle sud et qu'on ressortirait aujourd'hui pour sa valeur historique. Le problème c'est que généralement, les ancêtres congelés qui ressortent des glaces ont quand même de sales gueules de momies moisies.

Pourtant l'idée était alléchante. J'ai toujours rêvé d'un bon STR au far west, et le médiocre America, sur les sentiers de la guerre n'avait vraiment pas calmé mon appétit en la matière, pas plus que le moyen No Man's Land. Du coup, à 1 euro, celui-ci a vite sauté dans mon caddie chez Carrouf. Et j'avoue que je ne regrette pas mon fric, parce qu'une bonne petite partie de rigolade vaut bien 6,55957 francs (quoique, une fois reconverti en francs, j'ai des doutes), mais je dois quand même dire que je suis tombé de haut dès les 1ères minutes de jeu : c'est vraiment d'une nullité qui dépasse tout ce que j'avais pu craindre.

Le jeu est supposé se dérouler dans la ville où se sont illustré Wyatt Earp et ses frères d'armes et permet de jouer le clan Earp (les gentils) ou les rivaux Clanton (les méchants). On construit sa ville sur une texture de désert/prairie atroce avec des arbres triangulaires, tandis qu'une vilaine photo de canyon mal numérisée sert d'image de fond et donne l'étrange impression que tout le jeu se déroule au bord d'une falaise.

On amasse des ressources (bois dans les forêts, argent dans les mines), on entraîne ses unités, et on va mettre une branlée à ceux d'en face. Jusque-là, normal, c'est du STR de base. Le problème c'est que très vite, on s'aperçoit que :

-c'est moche
-les deux factions ont le même aspect (la couleur est peut-être légèrement différente mais c'est à peine visible), les mêmes bâtiments, les mêmes unités
-les bâtiments et unités sont en nombre ridiculement petit
-c'est vraiment moche
-les différences entre les unités sont infimes
-les temps de chargement sont longs
-c'est vraiment très, très moche
-les scénarii de la campagne vous proposent tous de refaire chaque fois la même chose sur la même carte.
-dès que vous avez un peu trop d'unités (mettons, 8) le jeu crashe et retourne sous ouindauze
-putain, que c'est moche
-l'interface et les contrôles se situent quelque part entre "pas très intuitifs" et "tout pourris"
-le meilleur pour la fin : l'IA est au-dessous de tout. Par exemple, si vous tentez de jouer normalement vous verrez que quand l'ennemi attaque, il envoie ses hommes un par un et en plus, ceux-ci s'en prennent prioritairement aux bâtiments, délaissant les cibles vivantes qui sont en train de les fliguer. Et puis rapidement vous constaterez qu'il suffit de toutes façons de recruter très vite un seul et unique cowboy et de l'envoyer massacrer les péons et raser la base adverse et voilà hop basta en 2 mn la mission est pliée, on peut passer à la suivante et refaire exactement la même chose.

Et même si les graphismes ne sont pas tout, je crois qu'il est important de signaler qu'en plus, c'est moche. Ce n'est pas la façon la plus élégante de décrire ce qu'on voit à l'écran, mais imaginez 4 cowboys en plastique pataugeant dans une grosse flaque de diarrhée avec 3 baraques en carton posées dessus, ça vaut tous les screenshots.

2 factions strictement identiques, 6 bâtiments, 5 unités : un bilan qui fait salement pitié en 2007, faisait déjà pitié en 2003, et aurait même fait pitié il y a 12 ans face à Command & Conquer. Mais que voulez-vous que je vous dise : que des gens aient quand même osé sortir ça, ben, c'est drôle, voire fascinant. Qu'un jeu aussi techniquement foireux et si pauvre au niveau du gameplay ait réussi à trouver un éditeur en des temps pas si anciens, ça relève du gag. On ne sait pas très bien ce qu'il s'est passé : a-t-on affaire à un jeu de 1982 sorti d'une faille temporelle, à des mecs qui n'ont jamais entendu parler d'Age of Empires ou Warcraft (et je ne cite même pas les STR élitistes à la Total Annihilation, ni même des titres sortis après 2000 !), à des travaux pratiques d'élèves de CM1 ayant pris l'option jeu vidéo et que le riche papa de l'un d'entre eux a fait publier à ses frais, à une bande de joyeux fumistes financés par un éleveur de volailles qui n'y connaissait rien aux jeux vidéos mais s'est laissé convaincre d'investir dans un secteur de l'internet multimédia de l'avenir du web 2.0…

Si le supermarché près de chez vous propose encore, dans son bac à 1€ entre un pauvre casse-briques et un Moorhuhn, je dirais n'hésitez pas, 10 minutes de poilade face à une anomalie vidéoludique de ce calibre, à un ratage si complet qu'il semble fait exprès, ça vaut bien un euro. Mais vraiment pas un centime de plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Test (PC)
commenter cet article

commentaires