Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • Cheap Games, le blog des joueurs radins
  • : Bonnes affaires, arnaques à éviter, ici on teste les jeux en solde (budget maximum : 30 €) et depuis peu, les DVDs aussi !
  • Contact

Recherche

17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 11:23
Non, non, s'il vous plaît, ne partez pas, malgré le titre de l'article aujourd'hui je ne vais pas parler d'un film, mais d'un jeu, je vous jure. Les films ici, c'est fini. Enfin non pas complètement parce que plusieurs lecteurs ont demandé à ce qu'ils restent, mais comme ils prenaient trop de place à mon propre goût, j'ai décidé qu'il n'y en aurait plus qu'un de temps en temps pour permettre aux jeux vidéos, le thème premier de ce blog, de reprendre le dessus. Mais que les DVDphiles se rassurent, ils pourront retrouver mes critiques de films pas chers sur mon nouveau blog, Ciné Discount. Faites pas les bâtards, cliquez. Je ne vous cache pas qu'au niveai fréquentation ça a un peu de mal à décoller (tandis que celui-ci se casse sévèrement la gueule).

Bref, donc, le 007 d'aujourd'hui, c'est un jeu vidéo, l'adaptation DS du dernier James Bond, que les supermarchés fourguent désormais à 5 €. Faut dire, un jeu déconseillé au moins de 16 ans sur une console possédée majoritairement par des gamins, c'est un peu une opération suicide même en mettant un personnage aussi connu dedans. On se doute qu'un produit signé Vicarious Visions (les auteurs du Guitar Hero On Tour original sur DS mais surtout, des spécialistes du jeu à licence sans âme) et destiné à profiter d'une sortie cinéma ne va pas être un chef d'oeuvre, mais on peut être curieux de voir s'il mérite une séance de rattrapage maintenant que son prix a été divisé par huit...

Quantum of Solace vous fait tenir la DS comme un livre, et rappellera très vaguement le 1er Metal Gear sur NES (ouais faites pas genre vous avez joué à la version MSX, ok ?) de par l'angle de vue choisi et un gameplay qui vous promène dans différents décors intérieurs et extérieurs dans lesquels vous aurez parfois le choix entre laisser parler la poudre ou tenter une infiltration discrète. En chemin, il y a quelques personnages avec qui discuter, et divers objets et armes à ramasser. Les missions sont librement inspirées de scènes du film au sens où avant chacune d'entre elles, les photos et le dialogues rappellent à quel moment du film on est censé être (la poursuite à travers Sienne, l'opéra...) puis après on court dans des couloirs en défonçant des hommes de main en costard à la chaîne.

Le jeu se contrôle presque entièrement au stylet, les boutons ayant tous la même fonction et ne servant qu'à se mettre en position de combat. Bond peut marcher, courir, avancer accroupi, sauter par-dessus certains obstacles (seulement quand c'est censé rendre une séquence plus spectaculaire, mais jamais pour de vraies raisons pratiques), ouvrir valises et placards pour y prendre des objets, assommer un adversaire en le surprenant par-derrière, charger comme un bélier, et utiliser des armes à feu. Il peut aussi affronter ses ennemis à mains nues lorsqu'il s'approche d'eux. La caméra passe alors derrière l'épaule du héros, et il faut tracer des lignes à l'écran pour exécuter diverses attaques (par exemple de bas en haut pour un uppercut, un cercle pour saisir et projeter...), combos et parades, un peu à la manière de Smackdown vs Raw 2008 sur la même console. Malheureusement, la précision n'est pas vraiment au rendez-vous, et certaines actions se révèlent bien laborieuses. Ainsi il y a de fortes chances pour que vous renonciez presque totalement aux flingues à force de gâcher vos munitions parce qu'au lieu de tirer comme vous l'aviez demandé, le stylet a déplacé la caméra de deux pixels avant d'envoyer vos pruneaux dans le mur. Comme de toutes façons les ennemis sont moins dangereux au corps-à-corps (ça les empêche d'attaquer à plusieurs et ils sont vraiment lents), on passe son temps à foncer sur tout le monde pour régler tous ses problèmes au pugilat.

Il faut dire aussi que la voie furtive n'est pas forcément encouragée. Bien sûr, on peut parfois s'amuser à suivre la ronde de telle ou telle sentinelle avant de l'avoir par surprise, mais un peu comme la "voie du professionnel" dans le minable Reservoir Dogs sur PC, jouer à l'espion discret ne fait que rendre le jeu plus laborieux, et simplement foncer dans le tas et cogner se révèle toujours beaucoup plus efficace. En fait ça finit surtout par se révéler être la seule chose qu'on fait dans le jeu. On court et on cogne. Il n'y a pas de gadgets à utiliser, d'énigmes à résoudre, de passage bien corsé à aborder intelligemment, juste des salles et des couloirs avec des mecs à démolir tout au long du jeu. Les plus indulgents diront que ça a le mérite de se rapprocher du Bond version Daniel Craig, plus brutal et sans stylo à laser transformable en jet-pack ou cravate-parachute-lance-missiles, mais quand même, à jouer, c'est assez répétitif et chiant.

Quantum of Solace n'est certes pas le jeu le plus con et mal foutu auquel il m'ai été donné de jouer. En fait pour tout dire il n'y a rien qui donne vraiment envie de le détester avec force ; la maniabilité est un poil pénible c'est sûr, mais rien d'insurmontable. Et pourtant, même maintenant qu'il est à 5 €, je ne le conseillerais vraiment à personne, parce que c'est un jeu incroyablement insipide, monotone et ennuyeux. On court, on boxe, on court, on boxe, et vu le faible nombre de coups disponibles et le manque de variété des ennemis (en gros, les 2 ou 3 mêmes mecs clonés à l'infini), les combats se ressemblent tous et on a très vite l'impression d'avoir fait le tour de tout ce qu'il y avait à voir, malgré des tentatives dérisoires de donner un peu plus d'épaisseur à tout ça (youpi, Bond gagne des points d'expérience qu'on peut dépenser entre les niveaux pour améliorer ses capacités, et en combinant des cartes à jouer comme au poker on peut obtenir des bonus). Je dois avouer que je n'ai pas trouvé la motivation pour aller jusqu'à la fin du jeu voir si on affrontait juste un Mathieu Amalric normal ou un Mathieu Amalric en super-armure de cyborg avec des mitrailleuses lourdes pour que ça ait un peu plus l'air d'un vrai boss de fin de jeu. Pour ceux qui l'achèteront quand même, j'espère que c'est la 2ème option. Sinon, c'est sûr que c'est vraiment 5 € irrémédiablement gâchés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fred 10/12/2009 08:35


Et les deux autres billets DS promis ? Ils sont où ? ...


Toxic 10/12/2009 21:11


Ca arrive, ça arrive, mais je suis de nouveau en rade d'ordi là donc c'est pas terrible pour taper des articles.


Fred 17/11/2009 18:06


Tu aiguises ma curiosité...


Fred 17/11/2009 16:52


Un Jeu DS ! Youpi ! :) Celui-là, je l'ai esquivé avec grâce.


Toxic 17/11/2009 17:13


Et y en a 2 autres (mieux) qui suivront dans les jours qui viennent !